Ayshe Kızılçay, 'The else { } statement’

exposition personnelle
24 octobre - 22 novembre 2014
Kunstunion, Zurich


Au centre de la pratique d’Ayshe Kızılçay se trouve l’expérience de l’individu tel qu’il se situe dans le monde d’aujourd’hui, partagé entre réel(s) et virtuel(s).

Parfois figuré dans des pièces qui témoignent d’une forme d’excès, le corps est le plus souvent présent dans son absence même. Seuls des mots, des signes, désignent de manière minimale voire éthérée la réalité et la complexité d’un sujet. Composée de fragments qui entre eux font lien, de strates qui de temps à autre se bousculent, l’identité d’un individu et ses modes d’expérience pourraient s’apparenter à la manière dont fonctionnent les mondes virtuels.

Intéressée par le langage et les technologies informatiques, Ayshe Kızılçay compose des programmes, des suites, met en place des dispositifs à vivre et à expérimenter. Faisant la part belle à l’aléatoire, aux associations, au collage, aux rencontres, ses œuvres parfois ultra minimales ouvrent le champ de l’imaginaire et suggèrent un espace de liberté – à l’image de ce que peut être Internet.

Open identity, open source : le moteur principal du travail de l’artiste est le partage. Défendant la mise en commun des savoirs et des pratiques, ainsi que la gratuité de l’art, comme un scribe à sa table d’écriture, elle transmet, elle transforme, elle code, elle injecte dans le monde des mots – poésies ouvertes, messages à saisir, à s’approprier.

A Kunstunion, Ayshe Kızılçay présente ‘esperluette point d'arrêt’, une pièce vidéo et sonore qui évoque un chat internet. Dans l’échange entre les deux voix, dans les silences aussi bien que les moments d’unisson, on voit se dessiner les contours d’une relation virtuelle et se préciser le rapport des personnages au monde intangible où ils évoluent, comparé à un univers mental. Posant plus de questions qu’elle n’apporte de réponse – la voix et le texte sont-ils deux personnes ? un couple ? serait-ce plutôt un dialogue intérieur ? – l’œuvre est comme un moment suspendu dans le temps et l’espace, une expérience abstraite, flottante, que chacun peut investir de sa propre expérience.

Accessible par un code QR situé sur la vitrine – fenêtre virtuelle sur fenêtre réelle, ‘UI’ entre en écho avec la pièce principale et évoque de manière simple la relation au ‘tu’ et avec le moment présent. Ecrite en javascript, la pièce se déplie selon l’action des visiteurs-trices, au fur et à mesure des clics.

Ayshe Kızılçay, née en 1980 à Neuchâtel, vit et travaille à Genève. Diplômée en 2013 de la HEAD-Genève, son travail a été présenté dans plusieurs expositions collectives en Suisse, notamment à Genève, Bâle et Zurich. Elle intervient régulièrement dans le contexte de la performance et de projets artistiques dans l’espace public. Elle a également une pratique de médiation artistique dans différents contextes. Elle apprend le langage des machines, notamment via la programmation informatique.



Ayshe Kızılçay, 'The else { } statement'

solo show
October 24 - November 22, 2014
Kunstunion, Zurich

Ayshe Kızılçay's practice reflects the experience of the individual, as situated nowadays, between tangible and virtual reality.

Represented in some works in an excessive form, the body is mostly notably absent. In a minimal or even ethereal way, only words and signs point to the reality and the complexity of a subject. Made up of fragments connected to one another, of strata blending together, the individual and their experience could be similar to the way virtual environments operate.

Interested in languages and computational technologies, Ayshe Kızılçay elaborates programs and sequences, creates displays to be experienced. Playing with randomness, associations, collage, collisions, her works – which are sometimes very minimal – provide a space of freedom for the world of imagination - close to the way you can see the Internet.

Open identity, open source: the main motivation in the artist’s work is sharing. She defends the common use of knowledge and practices, as well as a free and open access to art. Like a scribe at a writing table she transmits, she transforms, she codes, she injects words in the world that are open poetry, messages to be caught, to be appropriated.

At Kunstunion, Ayshe Kızılçay presents ‘ampersand breakpoint/fermata’, an audio visual piece based on web chat material. Through the two voice dialogue, through the silences or the unison moments, a virtual relationship takes shape between two characters in an intangible world – compared to a mental universe. Asking more questions than it gives answers – are voice and text two people? are they a couple? or an internal dialogue? – ‘ampersand breakpoint/fermata’ is like a suspended moment in time and space, an abstract and floating experience that everyone can approach through their own experience.

Displayed in the window – virtual window on real window – accessible through a QR code, ‘UI’ echoes the main work and evokes very directly the relation to the ‘you’ and to the present moment. Written in javascript, the piece unfolds with the visitors’ action, as and when they click.

Ayshe Kizilçay, born 1980 in Neuchâtel, lives and works in Geneva. Graduated in 2013 from the HEAD - Geneva, her work has been featured in several group exhibitions in Switzerland, including Geneva, Basel and Zurich. She regularly takes part in performances and art projects in public space. She also has a practice of artistic mediation in different contexts. She learns machines’ language, specially computer programming.

http://www.isalinevuille.com/files/gimgs/th-67_the_else_IV.jpg
http://www.isalinevuille.com/files/gimgs/th-67_the_else_V.jpg
http://www.isalinevuille.com/files/gimgs/th-67_the_else.jpg
http://www.isalinevuille.com/files/gimgs/th-67_the_else_III.jpg
http://www.isalinevuille.com/files/gimgs/th-67_the_else_VI.jpg
http://www.isalinevuille.com/files/gimgs/th-67_the_else_II.jpg