Olof Inger

*cellar window, ribordy contemporary, Genève
Exposition du 4 mai au 16 juin 2012

Peintre sans peintures, Olof Inger travaille le plus souvent avec des matériaux qu’il trouve, extrêmement banals et/ou usagés. Par la découpe, la répétition ou l’assemblage, il suscite des formes, actualisant en quelque sorte des possibilités déjà présentes dans les matériaux – ainsi, quand il utilise la peinture, c’est pour en souligner une qualité spécifique. Considérant ces champs d’expérimentation comme des espaces picturaux, il utilise les techniques « classiques » de la peinture.

"Quand je peins, je travaille la peinture en tant qu’objet, et non comme une illusion. Pourtant mes peintures véhiculent de l’information et sont ‘représentatives’, de la même manière qu’une croix ou qu’une icône. Nous vivons dans un monde dans lequel nous sommes exposés à l’information qui est diffusée rapidement et très largement. Cette information est traitée en nous.
Dans mon cas l’information ressort sous forme de peintures.
Pourquoi l’abstraction ? On peut y condenser bien plus d’informations que dans une peinture figurative. Auparavant, je peignais de manière figurative, dans un style photo-réaliste, mais je ne pouvais jamais m’échapper du motif. Avec une peinture figurative l’information est réduite à une personne / un lieu / un moment très spécifique, et ce n’est pas ce que je veux exprimer avec mes peintures. Je veux synthétiser l’époque dans laquelle nous vivons. Notre mémoire est abstraite, nos sentiments sont abstraits, nos sens sont abstraits, par conséquent la vie est abstraite." Olof Inger, 2012


Olof Inger

Painter with no paintings, Olof Inger works most often with found materials, which are extremely banal and/or used. Cutting, repeating or assembling, he creates forms, and in a way actualises possibilities that are already present in the materials – thus, when he uses paint, it is to underline one of its characteristics. He considers these experimental fields as pictorial spaces, and uses « classical » painterly techniques.

When I paint I work with the painting as an object, not as an illusion. Though I see my paintings carrying information, they are representative, in the same way as a cross or an icon. We live in a world where information is exposed to us in very large quantities very fast, and that information is processed within us. In my case that information comes out as paintings.
Why abstract? You can compress so much more information than in a figurative painting. I used to paint figuratively, in a photorealistic style, but I could never escape the motive. In a figurative painting the information is nailed down to a very specific person/place/time and that is not what I want to convey with my paintings. I want to summarize the time in which we exist. Our memory is abstract, our feelings are abstract, our senses are abstract and therefore life is abstract.
Olof Inger, 2012


http://www.olofinger.com/

http://www.isalinevuille.com/files/gimgs/th-36_OI_test_vue_v2.jpg
http://www.isalinevuille.com/files/gimgs/th-36_OI_Shift_2012_web.jpg
http://www.isalinevuille.com/files/gimgs/th-36_OI_Sunset_2012_web.jpg
http://www.isalinevuille.com/files/gimgs/th-36_OI_Do-you-remember_2012_web.jpg